Eléments de réponse


<<Précédent

 

En préférant l’achat d’éco-produits ménagers, chaque citoyen influence positivement la qualité des eaux usées et donc des boues d’épuration.

En préférant l’achat d’éco-produits ménagers, chaque citoyen influence positivement la qualité des eaux usées et donc des boues d’épuration.

Le contrôle des boues

La réglementation, mise en place en 1998, impose aux producteurs de boues de s’assurer de l’innocuité des produits, par la mise en place d’une autosurveillance sous le contrôle de l’administration.

Les boues doivent répondre en particulier à des normes draconiennes sur la présence d’ éléments pathogènes , d’éléments traces métalliques et organiques.

Pour limiter la présence de ces polluants industriels et permettre la production de boues d’épuration valorisables en agriculture, des conventions de rejet sont passées entre la commune, l’exploitant de la station d’épuration et les industriels souhaitant rejeter leurs effluents dans les réseaux d’assainissement collectifs.

Les ménages doivent également considérer et limiter leurs rejets toxiques dans les eaux usées (ex. : solvants, peintures, acides...). Chaque citoyen, lors de ses achats, peut influencer la qualité des eaux usées donc des boues d’épuration qu’il génère en apprenant les bons gestes : utiliser les produits ménagers aux doses prescrites, choisir des éco-produits , utiliser les déchèteries et contrôler ses rejets à l’égout en s’abstenant de verser dans l’évier ou dans les toilettes des produits toxiques. La prévention passe par une action de sensibilisation. La qualité des boues peut faire l’objet d’améliorations de la part des stations d’épurations, par compostage , chaulage , hygiénisation et par homologation des produits comme matière fertilisante.

Le contrôle des épandages

Pour pouvoir être épandues, es boues doivent respecter des critères de siccité , afin de les rendre moins liquides, et ainsi limiter leur ruissellement. Des stockages étanches doivent respecter des règles d’éloignement des habitations, des rivières et despuits d’adduction d’eau potable, ceci afin delimiter les risques de pollution de la ressource en eau. Les boues sont aussi rendues le moins odorantes possible.

Les épandages relevant du régime de la déclaration en Préfecture doivent, au minimum, être accompagnés d’un registre d’épandage, stipulant les quantités et les parcelles agricoles qui accueillent ces boues. L’épandage des boues relevant du régime, plus exigeant, de l’autorisation par arrêté préfectoral, est soumis chaque année à un programme prévisionnel d’épandage. Dans les deux cas, une synthèse du bilan agronomique doit être fournie.

Afin de clarifier la traçabilité de cette activité dans le département, le préfet a mis en place un groupe de suivi de l’épandage des stations d’épuration.

L’adaptation des pratiques agricoles

Les boues apportant déjà de l’azote bénéfique aux cultures, chaque agriculteur acceptant des boues est tenu d’en tenir compte en réduisant les apports d’autres produits azotés complémentaires lorsqu’il fertilisera laparcelle.

Envue de réduire la pollution par les nitrates d’origine agricole, des programmes d’actions particuliers sont également mis en place dans le département, défini dans sa totalité, "zone vulnérable nitrates" au regard de la ressource en eau.

Le meilleur moyen de limiter les risques et de faciliter l’acceptation des épandages est de limiter la contamination des eaux usées et de contrôler les quantités et la qualité des boues épandues. Chacun a donc son rôle à jouer. Les connaissances scientifiques disponibles sur les boues aujourd’hui sont rassurantes, mais l’acceptation sociale de l’usage des boues en agriculture, a fortiori dans la chaîne agroalimentaire, doit se développer.

Un geste a éviter.

En s’abstenant de verser dans l’évier ou dans les toilettes des produits toxiques, chaque citoyen influence positivement la qualité des eaux usées et donc des boues d’épuration.

Stockage temporaire de boues solide

Stockage temporaire de boues solides comformes aux normes et à la réglementation.

<<Précédent Haut de page

 


 | 
 |