Etat de l'environnement 

<<Précédent Suivant>>

Lit mineur / lit majeur

Lit mineur / lit majeur .

Les types d’inondations qui surviennent dans le Val d’Oise

Les inondations de plaine (ou inondations fluviales) se produisent habituellement lors des crues d’hiver, par débordements des cours d’eau, lente montée et affleurement des eaux des nappes alluviales qui accompagnent les cours d’eau sous le niveau du sol.

Ce type d’inondation résulte des précipitations accumulées, depuis l’automne, dans les sols qui, déjà gorgés d’eau, ne peuvent en infiltrer plus. L’eau s’écoule donc vers le point bas, ou le cours d’eau le plus proche qui déborde de son cours et de ses berges ( lit mineur ) pour s’étendre aux terrains avoisinants ( lit majeur ). Les communes valdoisiennes exposées à ce risque sont au nombre de 34. Elles sont riveraines de l’Oise, de la Seine ou de l’Epte ( Cf. Carte "Nombre et types d’arrêtés de catastrophes naturelles liées à l’eau entre 1983 et 2003 par commune" ). Au moins un arrêté de constatation de l’état de catastrophe naturelle y a été pris depuis 10 ans. Toutes sont couvertes par un Plan de Prévention contre les Risques d’Inondation (PPRI) approuvé. L’Oise a ainsi connu en 1993, 1995 et 2001 trois crues importantes qui statistiquement ne surviennent que tous les vingt ans. La crue de référence de la Seine est celle de 1910.
Pour l’Oise, la référence est la crue de 1926 et la crue de 1910 en aval de Pontoise.

Les inondations liées au ruissellement urbain ou rural, à l’occasion de fortes pluies d’orage (inondations pluviales) se produisent du printemps à la mi-août. Elles peuvent être aussi causées par la saturation des terrains de surface et subsurface.

En milieu rural :
L’écoulement plus ou moins rapide des eaux et des matériaux qu’elles emportent à la surface du sol (ruissellement) se produit à la suite d’orages ou de pluies brutales sur sols secs ou sur des sols déjà gorgés d’eau. Cet écoulement se manifeste par des coulées de boue qui peuvent emporter les semis ou arracher des plantes. Les sols qui subissent ce ruissellement et cette érosion perdent leur fertilité et les matériaux emportés comblent, envasent les cours d’eau en aval, troublent l’eau et colmatent les frayères des poissons.
Ces
coulées de boues atteignent aussi parfois des zones urbaines. Ce risque d’inondation de type torrentiel à coulées de boue concerne principalement des bassins versants mixtes où les activités agricoles sont en amont et les zones urbanisées en aval (ex. : communes riveraines de la Viosne : Courcelles-sur-Viosne, Montgeroult ; ou du Sausseron : Nesles-la-vallée, Valmondois).

En milieu urbain :
Lors des violents orages, l’eau de pluie s’infiltre peu, à cause des revêtements imperméables des villes. Les précipitations ruissellent alors jusqu’aux réseaux de collecte des eaux. Lorsqu’ils sont saturés, l’eau ne peut plus être acheminée vers le milieu naturel ou une station d’épuration. L’eau rejaillit alors et inonde la chaussée, les caves et parkings.
Les communes de la vallée d’Enghien –Montmorency sont particulièrement concernées par les inondations liées au ruissellement urbain et au débordement des canalisations. Dans la vallée du Petit Rosne, les inondations de type torrentiel de juillet 1972 sont restées à ce jour inégalées.

En se chargeant des produits phytosanitaires (ex. : herbicides) utilisés en agriculture et des polluants urbains (ex. : métaux lourds et hydrocarbures contenus dans les gaz d’échappement) qui se déposent sur les sols goudronnés, ces ruissellements polluent également les eaux superficielles lorsqu’ils les atteignent.
145 communes sont potentiellement menacées par des risques d’inondation pluviale, soit plus des 3/4 des communes du Val d’Oise. Certaines communes sont soumises à des risques d’inondations pluviale et fluviale simultanément (ex : Argenteuil, Pontoise, Saint Clair-sur-Epte).

Nombre et types d’arrêtés de catastrophes naturelles liées à l’eau entre 1983 et 2003 par commune.

Nombre et types d’arrêtés de catastrophes naturelles liées à l’eau entre 1983 et 2003 par commune. Les plus fortes crues de l’Oise qui ont touché le département ces dernières années ont eu lieu en 1993, 1995 et 2001.

Inondation en zone pavillonaire.

Détail du Plan de Prévention des Risques d’Inondation de la Seine (commune de Bezons).

Les effets d’une coulée de boue à Theuville.

Les effets d’une coulée de boue à Theuville.

<<Précédent Haut de page Suivant>>