Eléments de réponse 

<<Précédent

 

Piézomètre permettant de mesurer la pression (cote, niveau) des nappes d’eau souterraines

Piézomètre permettant de mesurer la pression (cote, niveau) des nappes d’eau souterraines.

Surveiller les activités et leurs effets sur les nappes d’eau souterraines

Il n’y a pas de rejet en nappe souterraine. Les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) susceptibles d’avoir des rejets polluants sont contrôlées par la DRIRE. Des mesures sont prises pour prévenir les pollutions chroniques ou accidentelles. Concernant le milieu agricole et ses pratiques, des études sont progressivement mises en place afin de connaître l’utilisation des produits phytosanitaires.

L’amélioration des pratiques de fertilisation agricoles

Le département du Val d’Oise est déclaré, dans son intégralité, en "zone vulnérable" à la pollution diffuse par les nitrates d’origine agricole, compte tenu notamment des caractéristiques des terres et des eaux ainsi que de l’ensemble des données disponibles sur la teneur en nitrates des eaux et de leur zone d’alimentation. Un programme d’action départemental pour la réduction des pollutions azotées d’origine agricole est mis en place et impose aux agriculteurs de raisonner la fertilisation des cultures, c’est-à-dire de l’ajuster en fonction des besoins des plantes. Certains fertilisants sont interdits en cours d’année et des documents d’enregistrement des pratiques agricoles sont tenus à la DDAF. Ce programme d’action a été révisé en 2004 avec une validité jusqu’en 2007.

Maîtriser l’élimination des déchets

Les collectivités ont désormais l’obligation d’établir des Schémas Directeurs d’Assainissement (SDA) des eaux usées, sur la base de diagnostics des réseaux . La qualité des rejets d’eaux épurées s’améliore. L’épandage localisé des boues de stations d’épuration urbaines est également très strictement encadré par un plan d’épandage validé par arrêté préfectoral après enquête publique. Dans le domaine des déchets, la mise en place progressive par les syndicats d’ordures ménagères de collectes sélectives, de déchèteries et d’équipements de valorisation des déchets a fait diminuer le nombre de décharges brutes.

Les déchèteries (ici celle du syndicat Tri Action à Bessancourt) sont un remède aux décharges à ciel ouvert qui étaient des sources de pollution des eaux souterraines.

Les déchèteries (ici celle du syndicat Tri Action à Bessancourt) sont un remède aux décharges à ciel ouvert qui étaient des sources de pollution des eaux souterraines.

<<Précédent Haut de page